Tout ce qu’il faut savoir sur la réforme de Sciences-po

Aujourd’hui, après quelques semaines de réflexions et de lectures,  j’ai envie de faire le point sur les réformes des concours de Sciences-po qui ont été annoncées début juillet et qui ont fait « bavarder » le monde de l’orientation puisqu’elles ont été particulièrement commentées par les experts et relayées par tous les médias. 

Rue-St-Guillaume-12_5

De quel IEP s’agit-il exactement ?

Cette réforme de l’admission en 1ère année ne concerne que Sciences-po Paris et l’IEP de Bordeaux puisque les autres IEP à savoir les 7 IEP du réseau IEP de province (Lille, Lyon, Strasbourg, Aix, Saint germain, Rennes  et Toulouse) ainsi que l’IEP de Grenoble ont fait le choix de conserver un concours écrit.

Comment intégrer l’IEP de Bordeaux dès 2020 ?

L’IEP de Bordeaux a souhaité réformer sa procédure d’admission dès l’année prochaine puisqu’il est contraint d’intégrer Parcoursup en 2020.

Dorénavant, il n’y aura plus d’épreuves écrites mais une nouvelle procédure d’admission en 2 étapes :

1) La phase d’admissibilité reposera sur le traitement informatique des dossiers scolaires des candidats composés des bulletins scolaires et des résultats aux épreuves anticipées du baccalauréat (français écrit, oral et TPE).Une pondération sera appliquée à chaque lycée afin de lisser les différences de notation.

Les 800 meilleurs dossiers seront déclarés admissibles.

 2) La phase d’admissibilité portera sur 2 aspects :

– Une étude plus fine du profil scolaire et extra scolaire du candidat sera réalisée. En effet, une lettre de motivation reflétant le mieux possible le profil extra-scolaire de l’élève (personnalité, centres d’intérêt, expériences professionnelles, associatives et son projet professionnel…) sera demandé à chaque candidat ainsi qu’un CV.Les commentaires des professeurs seront passés au peigne fin et il sera exigé une copie de devoir réalisé au cours du lycée afin d’apprécier les qualités rédactionnelles et d’analyse de chaque candidat.

– Un entretien de motivation et de culture générale de 20 minutes sera enfin proposé aux admissibles.

Les 245 meilleurs seront alors reçus à l’IEP de Bordeaux.

Comment intégrer Sciences-po Paris à partir de 2021 ?

La  sélection initiale, dite phase d’admissibilité, opérée par Sciences-po Paris, qui demeurera toujours très forte, va reposer sur 2 aspects :

1) Le dossier scolaire des candidats c’est à dire les bulletins des classes de seconde, première et terminale ainsi que les résultats des épreuves anticipées et de contrôle continu du baccalauréat,

2) Les candidats déclarés admissibles passeront alors un oral qui est en réalité à la fois un entretien de motivation et de culture générale notamment de sciences politiques.

Comment intégrer les autres IEP ?

Les 7 IEP de province regroupés dans le « Réseau ScPo » ont choisi de maintenir un recrutement par concours. En effet, 3 épreuves écrites permettront de départager les candidats : une épreuve d’histoire, une épreuve de langue et une dissertation de « questions contemporaines » axée sur 2 thèmes qui changent, à tour de rôle, tous les 2 ans. Cette année les 2 thèmes sont « le secret et Révolutions ».

Est-il encore utile de se préparer pour intégrer un IEP ou peut-on y aller au « talent » ?

Il semble, au premier abord, plus facile d’intégrer Paris ou Bordeaux puisqu’il n’y a plus d’épreuves écrites.  Ceci est un leurre car il va y avoir plus de candidatures.

En effet, préparer un concours écrit coûte beaucoup en temps, en stress et exige un réel investissement intellectuel. Fatalement, certains bons élèves choisissaient de ne pas sacrifier ce temps et leur disponibilité pour des concours si sélectifs d’autant plus qu’ils pensaient, à tort, avoir à faire un choix entre préparer Sces-po et peaufiner leur dossier scolaire en vue d’intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) ou Dauphine ou encore une université étrangère qui exige une mention bien voire très bien au bac.

Ceux-ci vont donc dorénavant tenter leur chance et cela semble assez logique. Le nombre de candidat augmentant, la sélectivité risque d’être encore plus vive ainsi que la qualité des candidats notamment admissibles.

Il est donc plus que jamais indispensable de se préparer.

En effet, la différence se fera au niveau de la lettre de motivation qui est très spécifique et de la préparation à l’oral qui doit démarrer très en amont. Il est tout à fait exclu de commencer à se préparer au moment de l’annonce des admissibilités sauf si vous souhaitez seulement visiter les locaux de ces 2 prestigieux instituts mais alors, faites-le jour des portes-ouvertes, cela sera beaucoup plus confortable pour vous. 😉

Les entretiens de Paris et de Bordeaux seront des entretiens de motivation mais aussi de culture générale et de sciences politiques. La maîtrise de l’actualité récente et des grands débats et enjeux économiques, géopolitiques et sociaux contemporains est incontournable pour réussir ces entretiens.  Bien entendu, on acquiert pas une culture générale de haut niveau en 2 mois et à moins d’être un assidu des revues de presse depuis vos 13 ans, la probabilité que vous passiez une voire deux heure tous les jours à éplucher les journaux semble assez faible voire nulle.

Comme je le dis tous les ans à mes étudiants, les épreuves écrites notamment celles de Paris sont du « gâteau » par rapport à l’oral de Sciences-po. Au départ, ils ne me croient pas vraiment mais lorsqu’ils sortent de leur oral, ils sont unanimes sur la question! 

Quelles préparations faut-il choisir ?

Il faut choisir une préparation qui a su s’adapter à ces nouvelles procédures et qui n’est donc pas restée figée sur ce qu’elle faisait auparavant.

Une préparation qui, dès la classe de première, propose des cours d’actualités et de sciences politiques mais aussi qui met l’accent sur l’entrainement à l’oral et donc au cours de laquelle les élèves sont amenés à réfléchir à leur personnalité, à leurs atouts et expériences mais aussi à leurs envies personnelles et professionnelles.

Cette réflexion pluridimensionnelle les aidera ainsi à la fois à rédiger leur lettre de motivation, qui deviendra, avec la réforme de la procédure, la pièce centrale du dossier de candidature puisqu’elle permettra de départager des dossiers scolaires équivalents mais aussi d’affronter les questions des jurys qu’ils rencontreront lors de la phase d’admission.

Mais bien préparés, les lycéens motivés ont toutes les chances d’intégrer un de ces beaux instituts qui sera alors un tremplin vers une vie professionnelle passionnante!

Depuis 10 ans, j’accompagne des jeunes vers la réussite des concours Sciences-po. 

Alexandra Devillers 
Coach au service des 15/25 ans