A quoi sert une mention au bac?

59 % des lauréats obtiennent une mention au baccalauréat.

Alors que la mention très bien au bac n’était obtenue que par 1% des candidats en 1997, elle est aujourd’hui la jolie cerise sur le gâteau que s’offrent environ 10,5 % des candidats. 

Est-ce que cela signifie que le niveau du bac baisse?

Non, ce n’est pas le cas…Le niveau des élèves de terminale ne baisse pas, bien au contraire. C’est plutôt qu’aujourd’hui, les profs apprennent et sont incités à utiliser davantage toute l’échelle des notes. Il n’est plus rare de mettre un 19 ou un 20 à une belle copie de bac si le candidat a répondu à toutes les exigences (du bac). Les inspecteurs incitent les correcteurs à valoriser les bonnes copies ce qu’ils n’ont pas forcément appris à faire lorsqu’ils étaient en formation initiale (il y a quelques années voire décennies) !!! 

Mais alors, quel intérêt d’avoir une mention au bac puisque les jeux sont faits? 

Il est vrai qu’avant même le bac en poche, les lycéens savent déjà (presque tous) ce qu’ils feront l’an prochain. APB a par 2 fois « mouliné », les propositions d’affectation sont sorties et les lycéens, en pleine épreuves de bac, ont l’esprit occupé à réfléchir aux choix qu’ils doivent opérer entre la proposition d’APB, les résultats des divers concours tels que Sces-po, ACCES, SESAME (pour les écoles de commerce post-bac) ou encore Dauphine…

Il apparait effectivement peu stratégique de tout miser sur le bac pour obtenir une mention puisque le devenir post-bac semble déterminé bien avant les résultats de l’examen final.

Sauf peut-être pour pouvoir « meubler » une conversation dans les futurs dîners au cours duquel vous ne saurez plus trop quoi raconter aux gens avec qui vous vous serez retrouvés là, par le jeu du hasard.

La seule mention qui peut encore éventuellement ouvrir quelques portes est la mention très bien. 

Même si l’illustre institut « Sciences-po Paris » ne recrute plus « sur titres » avec une mention TB depuis plusieurs années, certains IEP de province pratiquent encore cette distinction. Seuls les IEP de Rennes, Toulouse, Aix, Strasbourg et Saint germain en Laye proposent encore cette admission parallèle. Mais une mention ne vaut rien sans un excellent dossier scolaire et sans un fameux « profil » Sciences-po. Cela veut dire que le candidat doit pouvoir faire preuve d’un réel investissement dans une activité humanitaire, associative ou culturelle. Les procédures varient d’un IEP à l’autre, il faut donc se renseigner directement auprès de l’établissement visé. 

L’université Paris-Dauphine propose, elle aussi,  une admission parallèle pour les meilleurs bacheliers. 

Enfin, la mention TB est très utile aux bacheliers technologiques puisqu’elle leur ouvre, de droit, la porte au BTS correspondant à leur champ d’étude. 

Et une mention TB au bac, c’est rentable? 

OUI, ça peut l’être. La mention TB peut donner droit à une bourse au mérite de 900 euros versée par l’Etat aux élèves ayant droit mais aussi à une « prime » versée par certaines communes.

 Egalement, certaines banques versent une jolie petite somme aux bacheliers méritants qui ouvriraient un compte courant dans une de leurs agences…Et oui, on ne fidélise jamais trop tôt une clientèle à fort potentiel !!! 

Mais en règle générale la mention TB est une condition nécessaire mais pas suffisante…face à l’inflation de mention TB, il faut désormais attester d’une moyenne générale supérieure à 18 à l’examen!

Et fort heureusement, cela reste encore aujourd’hui anecdotique.